Grèce : Athènes, le Pelloponèse et rencontres aux Météores

Grèce : Athènes, le Pelloponèse et rencontres aux Météores

 

L’Asie dernière nous, l’Europe devant. L’entrée dans l’espace Shengen se fait par la Grèce un peu trop facilement, avec juste un contrôle de passeport, sans même descendre de la voiture.

La météo annonçant de la pluie sur le nord du pays pour toute la semaine, nous décidons de ne pas trainer là et de filer vers Athènes. Petit réconfort sur la route, des sources chaudes à Thermopyles, un bon bain chaud.

 

La veille de notre arrivée à Athènes nous nous installons près d’une petite plage de galets et profitons du soleil retrouvé. Et on s’apprête à déguster du riz avec des aubergines et des poivrons achetés en Turquie. Mais surprise, ce n’était pas des poivrons, mais des piments ! Bon… Autant dire que l’on ne s’est pas régalés.

Jusqu'ici tout va bien...
Et là c'est le drame

 

On nous a souvent parlé de la Grèce durant notre voyage, et particulièrement d’Athènes, réputée peu sûre pour les camping-cars et autres véhicules de voyageurs. Le risque de vol étant élevé, on pose la voiture dans un parking surveillé et nous partons nous promener dans la ville. Les parkings sont un véritbles jeu de Tétris, d’ailleurs, nous laissons nos clefs au responsable pour qu’il puisse la bouger au cours de la journée.

 

Direction le site le plus connu de la ville, et l’un des sites touristiques les plus visités au monde : l’Acropole d’Athènes. En ce premier dimanche de novembre, la visite est gratuite (ce qui nous fait quand même économiser 20€ par personne). Forcèment, nous sommes loins d’être les seuls à en profiter.

 

Le site a notamment servi de sanctuaire pour la déésse Athéna, mais également de forteresse, de part sa situation sur un plateau calcaire, au centre de la ville, avec le Parthénon, templs dédié à Athéna, qui domine le site.

 

Le site offre également quelques belles vues sur Athènes, et sur le temple de Dyonisos.

 

 

Le théatre d’Oléon a quant à lui, été rénové, et accueille encore des spectacles aujourd’hui.

 

La visite continue avec une ballade dans les petites ruelles, et nous rejoignons l’autre site majeur de la ville : l’Agora, la place principale, et l’Héphaistéion, temple dédié au dieu Héphaïstos (dieu de la métallurgie).

 

En dehors des sites antiques et des musées, Athènes ne demande pas énormément de temps, et nous partons donc vers le sud. Nous traversons le canal de Corinthe, long de 6km et reliant la mer Ionienne à la mer Egée, et nous voici au Péloponnèse.

 

On est tout de suite sous le charme. Près d’Epidavros, une baie quasi-déserte en cette saison, des eaux ultra-claires, un vrai décor de carte postale.

 

On y rencontre Katya et Stéphane, accompagnés de Masha et Yoshka. Le courant passe très bien et on décide de rester une journée de plus. Au programme, pêche et paddle (et farniente bien sur).

 

 

 

 

 

Bien heureux d’avoir retrouvé le soleil, on fait un petit tour dans la ville de Nauplie. Une charmante petite ville avec sa jolie place et ses ruelles piétonnes.

 
 

 

La journée se termine bien sur au bord de la plage. Et la côte est nous permet d’admirer de jolis levers de soleils.

 

 

 

 

 

Entre deux plages, nous visitons le monastère Elona, construit à flanc de falaise.

 
 

 

 

Nous continuons notre descente vers le sud de la Grèce, le long de la côte, avec un petit arrêt au village de Geraka, et quelques jolies petites baies isolées.

Puis à Monembasia, et notamment sa vieille ville située au bout d’une presqu’ïle.

 

 

Le lendemain nous atteignons le point le plus au sud de la Grèce continentale : le cap Ténare, avec une petite ballade qui nous ménera jusqu’au phare.

 

On se régale des panoramas sur les criques, et les petits villages de pierre.

 

On traverse les champs d’orangers pour rejoindre le site de Mistra. Située près de Sparte, cette cité a été fondée au 13e siècle par les francs, puis possédée par les byzantins, les ottomans entre autres. Le site contient plusieurs églises, qui sont les bâtiments les mieux conservés.

 

Les jours suivant étant pluvieux, on ne peut pas profiter comme on le souhaiterait de la côte ouest du pelloponèse et de ses plages de sable. Enfin, on en profite mais pas comme on voulait. On s’installe sur une jolie plage, un beau spot tranquille et tout propre. Mais dans la nuit, Leslie se réveille en sursaut et s’aperçoit que la voiture est dans les vagues ! Réveil express, remballage en pleine nuit, petite prière pour que la voiture ne se soit pas trop enfoncée, mais on arrive à sortir dans problème. Bravo à la Bajmobile !

Jusqu'ici tout va bien...
Remballage en pleine nuit !

 

Après cette mésaventure, on rejoint le nord de la Grèce pour un site grandiose : les monastères des Météores.

 

 

 

 

Ces monastères sont situés aux sommets de pitons rocheux, et les vues sont spectaculaires. Au total, 24 monastères furent construits, mais la majorité a été détruite durant la seconde guerre mondiale. Il n’en reste que 6 aujourd’hui.

 
 

 

Le site abrite également une concentration de camping-cars impressionnante… On rencontre tout d’abord Hélène et Kadir en compagnie de Nathan, et nous commençons la visite avec eux, en plus de Gilles et Lucette, et c’est à 7 véhicules, 14 personnes, 3 chiens et 2 chats que nous finissons la journée !

Nous complétons la visite le lendemain matin, et après un petit resto, tout le monde repart de son côté. Certains débutent leur voyage, comme Kadir et Hélène, qui s’en vont vers l’Iran puis l’Asie du sud-est, et Lucette et Gilles, qui partent pour plus de 3 ans (!).

D’autres approchent de la fin, comme nous, et Caroline et Grégogy, qui achèvent leur tour d’Europe. Ils partent dans la même direction que nous, et c’est ensemble que nous faisons la visite des gorges de Vikos.

 

 

 

 

 

Ces gorges, parmi les plus profondes d’Europe, offrent des paysages spectaculaires. On peut y randonner le long de la rivière, et admirer de vertigineux panoramas.

 

On passe une nuit à la fraîche à proximité, et Leslie s’essaie au lancer de bâton avec Killah.

 

Et nous faisons un dernier petit tour dans les gorges, dans un petit site idyllique : les Rocks Pools.

 

 

 

 

La route continue vers le nord, et nous rentrons en Albanie. On s’arrête tout d’abord au Blue Hole, une source qui remonte à la surface et donnant naissance à une rivière.

 

 

Et nous visitons Girolkaster, avec son château, parmi les plus anciens des Balkans, dominant la ville.

 

Je dois ensuite retourner quelques jours en France, pendant que Leslie continue la route en compagnie de Greg et Caro. Mais nous avons dû faire face à quelques imprévus, ce qui explique le retard du blog.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
regine bajart Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
regine bajart
Invité
regine bajart

alors là, il y a des photos que je vais scrapbooker.
je ne pensais pas tant de variétés de paysage en Grèce, comme quoi les clichés des maisons blanches et bleues.